Les basses températures ont contribué à de nombreux développements scientifiques comme par exemple la découverte de la supraconductivité en 1911.  Aujourd’hui, de nombreuses applications industrielles utilisent les basses températures : l’agroalimentaire, la médecine avec l’imagerie médicale, le spatial ou encore les applications à haut champ magnétique (accélérateur de particules, réacteurs de fusion).

La liquéfaction consiste à lui retirer de l’énergie afin de le refroidir de puis la température ambiante jusqu’à son point de rosée, puis à condenser la vapeur saturée.  Le processus de liquéfaction assure que le liquide produit est pur et, en conséquence, n'a pas besoin d'être purifié davantage par la suite. Il existe plusieurs techniques de production des basses températures, et parmi ces techniques :

1-      Cycle idéal de liquéfaction (Cycle de Linde),

2-      Détente de Joule-Thomson (Joule-Kelvin),

3-      Cycle réel de liquéfaction (Cycle de Linde –Hampson),

4-      Cycle de Claude,

5-      Cycle de Kapitza,

6-      Cycle de Heylandt,


L'objectif de ce module de formation est de vous initier au métier de procédés de transformation et la mise en forme des matériaux. La mise en forme est l'aptitude que possède un matériau à se déformer de façon permanente sans détérioration de ce dernier. L'objectif est de donner une forme géométrique déterminée au matériau en lui donnant les propriétés mécaniques souhaitées. Il nécessite la maîtrise de divers paramètres comme la température, la pression, la vitesse de formage, le matériau etc. Au cours de ce processus, on observe, par exemple, la déformation de la pièce par écoulement plastique et on mesure les efforts, la température, la vitesse de formage ainsi que l'usure des outils.

Aussi, la démarche de choix de matériaux est indissociable de celle de choix d'un procédé de mise en forme. Or, le choix d'un procédé est étroitement lié à la forme de l'objet, mais aussi à la nature du matériau potentiellement choisi et enfin aux cadences de production désirées. Autrement, chaque procédé dépend d’une famille de matériaux et impose ses règles de tracé. De la même manière, les caractéristiques pièces peuvent imposer un procédé.

La pression économique qui existe dans les secteurs clés de l'économie où l'on utilise cette technique fait que ce procédé de fabrication ne cesse d'améliorer la qualité des produits créés, tout en réduisant leur prix de revient, avec des formes de plus en plus complexes et l'utilisation de matériaux de plus en plus élaborés.

Cet outil s'inscrit dans la dynamique de formation des universités aux technologies de procédés de transformation, mise en forme des matériaux et de fabrication de structures

Cet outil de formation pédagogique basé "TICE et pratique pédagogique" comporte des cours pédagogiques, des exercices corrigés, des animations vidéos et des réalisations réelles des procédés de mise en forme.


Public cible : Master 1, spécialité : Génie des Procédés

Ce cours d'introduction aux méthodes de différences finies et éléments finis vise l’acquisition des connaissances théoriques de base, nécessaires à une bonne compréhension des outils logiciels de ce type de calcul. La dérivation numérique puis la résolution numérique des équations différentielles ordinaires et partielles sont revisitées afin de permettre au étudiants d’attaquer par méthodes MDF et MEF des problèmes de génie des polymères tel que la simulation du moulage. Le cours est accompagné de séances de travaux pratiques en langage Python.